EverEve


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anthony "Rex" Combart

Aller en bas 
AuteurMessage
Symphonie
E.V.E.
avatar

Nombre de messages : 367
Age : 31
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Anthony "Rex" Combart   Sam 4 Fév - 15:25

NOM : Combart
PRENOM : Anthony
SURNOM : « Rex »,
RACE : Garou (Homme-loup)
AGE : 27 ans
TAILLE : 1m75


EXPERIENCE
Accumulé : 1
Disponible : 1


NIVEAU DE SANTE :
Moyen


TRAITS
Force physique : moyenne
Résistance : moyenne
Agilité : moyenne
Réflexes : moyens
Perception : moyenne
Précision : basse
Charisme : moyen
Intelligence : élevée
Volonté : bonne
Perception extra-sensorielle : très basse



Avantage(s) d'hybride : Crocs de loup (échelle humaine), Ouïe de loup
Inconvénient d'hybride : Irrésistiblement attiré par la vue du sang


CONNAISSANCES
Intrigues, investigation



EQUIPEMENT
Armes : Doit pouvoir se dégotter un couteau dans sa cuisine, et une crosse de hockey dans un placard.
Armure : -----
Véhicule : Une moto, roadster. Noire entièrement. Assez grosse cylindrée (600 CC)
Divers : Casque de moto a visière teintée, paire de lunette de vue (de repos).
Argent (compte en banque) : 400
Argent (cash) : 150
Vêtements : Blue jean tout simple, avec des chaussures de streetwear noire. Il porte aussi un sweat noir et un imper en cuir noir. Rien d’extraordinaire en somme…
Numéro de domicile : 8 362 1 1



DESCRIPTION DE ANTHONY :

Anthony est un hybride, un Garou pour être précis. Pour ceux qui ne connaissent pas, on peu aussi dire que c’est un homme-loup. Il n’a pas de nez, il n’a pas de bouche. De visage c’est un loup. Il a un long museau noir au-dessus duquel siège deux yeux noir comme la nuit. Son visage est surplombé de deux oreilles pointues et affûtées, en effet, il a gardé de son croisement génétique une ouïe des plus fine qui est très utile pour satisfaire son vilain défaut de laisser traîner oreilles et regard un peu partout. Enfin bref, Anthony est aussi recouvert d’un pelage soyeux et ras comme son animal de croisement qu’il entretient avec le plus grand soin. Dont sa queue qu’il a gardées du croisement. De son origine humaine n’est resté que la forme générale de sa silhouette et ses attraits mentaux. Ah si, une chose que j’oublie, et qui est assez importante chez Anthony, c’est qu’étant croisé avec un loup, il a une gueule remplie de crocs blanches et affûtées.
Le reste de son apparence, son « style », est des plus banals. Anthony est un de ces gens passes partout. Il est souvent affublé d’un baggy et d’un sweat à capuche noir. Anthony a toujours apprécié d’avoir été croisé avec un loup. Il a toujours trouvé que de ce côté canidé il tirait une sorte d’aura de mystère et de majestuosité. Enfin ça … c’est son avis.


HISTOIRE DE ANTHONY :

J’ai jamais connu mes parents…Enfin, mes VRAIS parents. En effet, j’ai été adopté à l’âge de cinq ans par un couple d’humains normaux. Je me souviendrai longtemps de mon premier contact avec ma famille. Ma mère adoptive ne voyait aucune différence entre les hybrides et les autres humains, pour elle les apparences importaient peu. Quand elle est venu me chercher à l’orphelinat, seule, sans son mari, elle a comme on dit eu le « coup de foudre ». Quand elle promenait son regard dans l’orphelinat, je la fixais de mes yeux noirs de louveteau et lorsque je suis entrée dans son champ de vision, son regard c’est bloqué. Un grand sourire s’est installé sur ses lèvres et je l’ai entendue dire : « lui ! C’est lui ! C’est l’enfant que je veux adopter ! ». Je ne sais pas pourquoi, mais sa joie semblait transmissible, j’étais si heureux de quitter l’orphelinat, pour m’installer dans une famille ! Elle s’est alors dirigée vers moi, et a commencée à me parler. Anna, elle s’appelait Anna. Elle m’a expliqué qu’elle m’avait adopté et qu’elle allait m’emmener chez elle. Puis quand elle m’a demandé si j’étais heureux j’ai répondu que oui, et même plus que ça ! Elle se réjouit de me voir aussi enthousiaste qu’elle. Cependant quand je lui demandais : »Et ton mari Anna ? Il n’est pas venu ? Il sait que je suis différent ? ». A ces mots, sa mine se renfrogna puis elle me prit dans ses bras en me disant avec douceur. « Oui, il sait que tu es différent, mais il ne t’a jamais vu… ». Sur ce, elle me souleva et nous nous en allâmes chez elle. Une fois arrivés, elle me fit visiter la maison, et m’aidai à m’installer. Puis, quand son mari rentra, elle me vît rentrer dans le salon et je l’entendis parler avec son mari :
-« Alors ? Il est là le petit bonhomme ? »
-« Oui ! Mais je te préviens, il est un peu…différent. »
-« Qu’est-ce que tu veux dire ? Qu’il est noir ou asiatique ? Pourquoi sa me gener… »

L’homme venait de rentrer dans la pièce et fixa les yeux sur moi, un regard méprisant, que je n’aimais pas. Il était manifestement très surpris de me voir, mais je ne savais pas encore où était le problème.

« Marc, je te présente Anthony, notre fils. »

Sur ce l’homme tourna les talons et pris sa femme par les épaules et l’emmena dans la cuisine. Et je l’entendis hurler :

« Mais enfin ! T’es complètement malade ! C’est d’un fils qu’on avait parlé ! Pas d’un animal de compagnie ! Ni d’un monstre ! Pourquoi tu l’as adopté ! »

A ces mots, mes yeux se remplirent de larmes. Un monstre, voila ce que j’étais pour lui, un vulgaire monstre. Je m’enfui alors, en claquant la porte derrière moi et me frottant les yeux. J’entendis la porte se rouvrir, et la voix d’Anna :

-« Anthony ! Attends ! Reviens ! »
-« NON ! Votre mari à raison ! Je suis un monstre ! Laissez-m… »

Je n’eut pas le temps de finir ma phrase qu’elle m’avait déjà attrapé par le bras et qu’elle me parlait, avec douceur, et en séchant mes larmes :

« Non, tu n’es pas un monstre, tu es mon fils à partir de maintenant. Et ça ne changera pas. »

Sur ces mots, elle se retourna vers l’homme en lui disant :

-« Je te préviens Marc ! C’est ou lui et moi, ou aucun des deux ! »
-« Très bien ! Barre-toi avec ton monstre ! Et je ne veux plus jamais te revoir ! Tu m’entends ? JAMAIS ! »

Et là la dame me dit :

« Anthony, ne bouge pas d’un centimètre, je reviens ! »

Je la vît sortir quelques dizaines de minutes plus tard, avec une voiture de belle qualité et elle me dit de monter. Ce que je fît. Elle m’expliqua alors que cet homme n’était pas son mari, juste un amant. Que cette maison ne lui appartenait pas, mais qu’elle en avait une a elle, tout aussi belle, dans le secteur 8. Et nous nous y sommes installé. Et nous avons vécu très heureux plus de 21 ans. Elle travaillait comme cadre pour la Mesa Engeenering, aussi n’avons-nous jamais eu de problème pour ce qui est de l’argent. Et pour tout le reste d’ailleurs. Jusqu'à ce jour … Où je suis rentré de mon travail et où un homme sortait de la maison, les mains et les habits pleins de sang. Habillés avec des loques, la barbe et les cheveux hirsutes, une sorte de SDF. Il m’a bousculé et je ne lui ai même pas couru après. Je me suis précipité a l’intérieur et j’i trouvé ma mère, agonisant dans une mare de sang, un couteau dans le ventre. Je me suis jeté à genoux, je l’ai saisi dans mes bras velus de loup et je lui ai parlé :

-« Maman ! Ne t’inquiètes pas ! Je vais te sauver ! Mais, qu’est-ce qui s’est passé ??? »
-« Marc…C’était Marc…L’homme qui aurait du être…Coff…to père… »
-« Mais ? Pourquoi il a fait ça ??? »
-« La pension…Nous étions…Mariés…En fait…Et il a du nous…verser une pension…Il ne travaillait pas…Et j’avais un fils…Il a tout perdu…Et au lieu…de travailler…Il est venu…Ark ! Coff coff »

Elle crachait son sang, je ne pourrais pas la sauver, non, je ne pourrais pas…

« Anthony, mon p’tit loup…Je…Je t’aime…Fiston… »

Ce furent ses derniers mots. Je fus le seul à assister à ses funérailles, sa famille l’avait reniée à cause de moi. J’ai hérité de son appartement. Mais je n’ai jamais obtenu la punition du coupable. Marc habitait dans le secteur 10, et retrouver une personne dans ses rues, il s’en passerait. J’ai donc décidé de venger ma mère, de le tuer. Je savais où il avait habité mais sa ruine avait fait qu’il avait déménagé. J’ai passé plus de trois moi à le chercher. Et je l’ai retrouvé. Mort, une seringue dans le bras, et affreusement maigre…Je n’ai pas pu la venger, mais il avait quand même payé. C’est depuis ce jour que j’ai décidé de devenir policier. J’ai donc passé les tests et j’ai réussi. Je suis resté inspecteur au bureau des affaires criminelles de la milice de mesa engeenering pendant trois ans. Puis j’ai été radié pour violence. J’ai mordu un collègue qui m’avait insulté parce que j’étais un hybride. J’aurais supporté si il n’avait pas dis « sale monstre ». Comme le monstre qui a tué ma mère adoptive. Je n’ai pas supporté, j’ai « pété les plombs » comme on dit. Il a eu 6 points de suture au bras, et moi j’ai été suspendu, définitivement. Cette histoire a bien arrangé tout le monde en fait. Mon collègue a été promu, mon chef a renforcé son autorité et moi j’ai ouvert un cabinet de détective. C’est mon truc l’investigation, alors j’ai ouvert mon bureau dans la zone 8. C’est pas extraordinaire comme bureau. Un petit local avec une armoire pleine de bordel, un bureau qui ressemble plus à un marché aux puces qu’autre chose et un porte manteau où pend mon imper en cuir. Un vrai bureau à la Bogart, comme dans ces antiquités qu’on appelle film, avec la porte vitrée, et "Anthony Combart, détective privé" peint dessus. Et c’est là que s’arrête mon passé…

_________________
Symphonie, admin et MJ en chef, "Sy" pour les intimes.
Keep on spreading the .Enetic code
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Anthony "Rex" Combart
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pandawa Sagesse / Soutien : "muleavulne" 130
» reprise du compte "corto"par sangoku
» La suite d'une "certaine" classe de maître: Le Finage de volnay
» YGO : Pack du Duelliste "Yusei" le 24 02 2009
» [MOC] Coup de coeur: "PAHAB"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EverEve :: Section RP :: Fiches de personnage-
Sauter vers: